Ce que le lâcher prise n'est pas

Cet article fait partie de la traduction du livre « The one skill » de zenhabits

Il existe beaucoup de fausses idées et d'objections à propos du concept de lâcher prise tellement c'est en opposition avec notre façon naturelle de penser.

Nous avons l'habitude d'essayer de contrôler les choses, d'essayer de faire bouger les choses, de lutter pour la justice et pour que les choses soient comme elles devraient être, d'essayer d'amener les gens à agir avec considération et équité, d'essayer de tout le temps rendre le monde et nous-mêmes meilleurs.

Accepter ne fait pas partie de cette vision du monde. Lâcher prise ne fait pas partie de la vision du monde. Mais la compassion, l'amour, la douleur et la colère font tous partie de la vision du monde, alors nous devrions voir le lâcher prise et l'acceptation comme des outils pour faire face à ces sentiments. Ce que le lâcher prise n'est pas :

  1. Lâcher prise n'a rien à voir avec abandonner. Disons que vous êtes en train de vous disputer : lâcher prise sur votre idéal, c'est comme si vous laissiez tomber et laissier quelqu'un d'autre gagner. Mais en fait, il ne s'agit pas de gagner, il s'agit de résoudre un problème et d'améliorer la relation que vous pouvez avoir avec l'autre personne. Si vous pouvez vous débarasser de ce qui vous met en colère, vous pouvez parler plus calmement et avec plus de compassion, et avoir plutôt une discussion saine sur ce qui a mal tourné (pas qui est à blâmer) et comment résoudre le problème. Vous pouvez même parler de vos sentiments, avec compassion, sans laisser la colère s'exacerber contre l'autre personne. Il ne s'agit pas d'abandonner, mais de résoudre le problème de façon appropriée.

  2. Lâcher prise, ce n'est pas être une victime. Si quelqu'un vous a fait du mal, c'est horrible, bien sûr. Et bien sûr, vous seriez blessé, en colère et vous vous sentiriez agressé. Il n'y a rien de mal à ressentir ces choses, et en fait vous devriez vous autoriser à les ressentir. Mais il existe souvent un désir de vengeance, désir qui est nuisible pour vous et pour l'autre personne. Et même si ça peut sembler agréable d'essayer de faire du mal à l'autre personne, ça n'améliore pas vraiment les choses. Ça ne vous rend pas vraiment plus heureux. Et que se passe-t-il si vous ne pouvez pas blesser l'autre personne pour une raison quelconque ? Vous n'obtenez pas cette satisfaction. Quoi qu'il en soit, vous continuez à souffrir beaucoup plus longtemps. Si au lieu de cela vous pouviez lâcher la souffrance (après vous être permis de ressentir la douleur pendant un certain temps), vous pourriez commencer à guérir. C'est ça la chose la plus importante, ce n'est pas la vengeance. La guérison vous permet d'être heureux, plutôt que de souffrir à cause du crime de l'autre personne pour le reste de votre vie.

  3. Lâcher prise n'est pas une question de ne pas s'améliorer. Beaucoup de gens pensent qu'ils ont besoin d'idéaux pour améliorer leur vie, pour s'améliorer eux-mêmes... et que laisser tomber les idéaux signifie ne pas s'améliorer. Premièrement, si l'idéal vous aide, il n'est pas nécessaire de lâcher prise, mais s'il vous fait du mal, vous devriez essayer de lâcher prise, même si c'est difficile. Deuxièmement, vous n'avez vraiment besoin "d'amélioration" que si vous ne pensez pas que vous êtes assez bon en ce moment... et en vérité, vous avez déjà tout ce dont vous avez besoin pour être heureux en ce moment. Vous êtes assez bon, si vous pouvez apprendre à vous débarrasser des idéaux que vous vous êtes fixés et à vous accepter tel que vous êtes. Il y a de l'émerveillement dans qui vous êtes déjà. Maintenant, une fois que vous vous êtes accepté vous-même, vous pouvez encore créer de nouvelles habitudes, non pas pour essayer de vous améliorer vers un idéal, mais parce que c'est un acte de compassion pour vous-même ou pour les autres.

  4. Lâcher prise n'est pas laisser quelqu'un d'autre s'en tirer avec quelque chose. Oui, d'autres personnes se comportent mal, et oui, vous voudrez les faire payer ou les corriger. Mais si vous essayez de rendre justice dans ce monde, vous serez toujours en colère, et vous ne changerez pas vraiment les gens. Les gens ne changent pas parce que vous leur criez dessus. Ils pourraient changer si vous vous débarrassiez de votre colère et que vous leur parliez du problème avec compassion. Ou peut-être pas, mais de toute façon, vous vous êtes débarrassé de votre colère et vous êtes plus heureux.

  5. Lâcher prise, ce n'est pas laisser votre maison en bazar. Si vous avez un idéal de ce à quoi votre maison devrait ressembler (ou quelque chose d'autre de semblable), vous pourriez être frustré ou en colère lorsque d'autres personnes ne vous aident pas à garder la maison propre. Alors, vous leur en voudrez, vous vous fâcherez même peut-être contre eux d'une façon ou d'une autre. Cela ne vous rendra pas heureux et ne sera pas bon pour votre relation avec eux. Mais cela veut-il dire que vous devriez injustement faire tout le ménage ou que vous devriez simplement laisser la maison devenir une décharge ? Pas nécessairement. Tout d'abord, si vous pouvez vous débarrasser de l'idéal qui consiste à vouloir que tout le monde garde la maison propre, vous pouvez vous débarrasser de votre colère et de votre ressentiment. Cela vous permet d'être plus calme et d'accepter les gens pour ce qu'ils sont (et de voir qu'ils souffrent et qu'ils n'ont pas de bonnes habitudes en place pour soutenir votre idéal). Voir les gens tels qu'ils sont vous aide à avoir une meilleure relation avec eux, mais aussi à leur parler calmement et avec compassion de la façon de résoudre le problème. S'ils ne veulent pas résoudre le problème, alors quoi ? Eh bien, vous pouvez accepter que vous ne pouvez pas contrôler les gens et vous concentrer sur ce que vous pouvez contrôler. Ce qui peut être frustrant, seulement si vous pensez que vous devriez être capable de contrôler les autres. Vous pourriez trouver un accord pour la maison sur lequel vous seriez tous d'accord. Vous pourriez déménager si vos colocataires ne sont pas acceptables. Le plus efficace est de montrer l'exemple pour voir si cela a une influence sur eux. Et continuez à leur parler (calmement) de vos sentiments au sujet de la maison, et espérez que vous pourrez trouver une solution à votre conflit. Quoi que vous fassiez, vous le faites sans ressentiment ni colère.

  6. Lâcher prise n'est pas de ne pas rendre le monde meilleur. C'est formidable de rendre le monde meilleur, mais quand vos idéaux sur la façon dont le monde devrait fonctionner (que tout le monde devrait se comporter parfaitement et travailler à l'unisson vers les solutions que vous voulez) vous font souffrir, alors il est temps de relâcher votre emprise sur eux. Acceptez que le monde n'est pas idéal, mais qu'il est très bien comme il est. Et voyez aussi qu'une fois que vous vous êtes calmé et que vous avez accepté le monde tel qu'il est, vous pouvez encore voir la souffrance des gens et agir par compassion pour rendre la vie des gens meilleure.

  7. Lâcher prise, ce n'est pas laisser l'autre avoir raison quand il a tort. Souvent, l'une des plus grandes sources de frustration est de vouloir montrer aux autres que nous avons raison et qu'ils ont tort. Cela nous met en colère et nous incite à insister, et cela amène les autres à se comporter de la même façon. Cela nous rend tous malheureux et nuit à nos relations. Au lieu de cela, nous pouvons renoncer à l'idéal d'avoir raison et accepter que nous avons un désaccord. Comment pouvons-nous réagir calmement et avec compassion à ce désaccord ? Est-il plus important de pousser votre justesse dans l'esprit de l'autre personne que d'avoir une bonne relation, et trouver la meilleure façon d'aller de l'avant ?

  8. Lâcher prise n'est pas renoncer aux normes de la décence dans notre société. Les gens devraient se traiter les uns les autres avec considération et respect. Les gens doivent être justes et ne pas se griller la priorité en voiture. Ce sont là certaines des normes que nous avons dans la société, est-ce que lâcher prise constitue un abandon de ces normes ? Non... c'est se débarrasser de l'idéal qui consiste à croire que tout le monde se conformera à ces normes en toutes circonstances. En réalité, beaucoup de gens se conformeront aux normes et beaucoup les transgresseront. Ils souffrent probablement d'une manière ou d'une autre, ce qui n'excuse pas leur mauvaise conduite, mais cela peut nous aider à faire preuve d'empathie et à travailler avec eux avec compassion, et nous aider à pardonner. Nous pouvons peut-être les éduquer au sujet de la norme, mais souvent pas, et sinon, nous pouvons nous débarrasser de notre frustration. Nous pouvons avoir des discussions de groupe sur les normes et les accepter, mais nous savons aussi que les normes ne seront pas entièrement respectées, jamais. Et ce n'est pas grave.

Il y a beaucoup d'autres choses que le lâcher prise n'est pas, mais vous voyez le point commun : cela commence par lâcher prise et accepter la réalité, de sorte que nous puissions réagir de manière appropriée et ne pas souffrir plus que nous ne le devrions.

Et c'est un si grand changement par rapport à la façon dont la plupart d'entre nous opèrent au quotidien que cela vaut la peine de s'entraîner un peu.

Share this Post: