Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

Apprendre est difficile. Mais si vous n'apprenez plus, vous vous détruisez. Et plus vous vous détruisez, plus il sera long de vous reconstruire. Il n'y pas 36 choix à faire dans la vie : ou vous choisissez de vous construire, ou vous laissez le temps vous déconstruire. Et par défaut, c'est la deuxième solution qui s'applique.

La flemme

Soyons honnêtes, on a tous plus ou moins la flemme. La flemme de travailler, de faire le ménage, d'aller faire du sport, de sortir de chez soi quand il fait un peu moche, j'en passe et des meilleures. De base, on a la flemme.

Il est vrai que ça n'a jamais vraiment posé de problème à quelqu'un de rester sur son canapé quand il pleuvait dehors. Mais laisser la flemme diriger sa vie c'est choisir la facilité. Et la facilité, c'est confortable. C'est pour ça qu'on l'aime bien d'ailleurs. Vous allez me dire : mais c'est quoi le souci alors ? Le souci, c'est que ce n'est pas un confort durable. Ce petit bonheur temporaire et facile que procure la flemme viendra vous taper violemment dans le dos le moment venu. Tôt ou tard, vous vous rendrez compte que dix ans ont passé et qu'à part une culture infaillible au sujet des séries TV, vous n'avez pas beaucoup évolué. Vous avez même régressé. Vous ne jouez plus de votre instrument de musique préféré, vous ne lisez plus de livres, vous n'apprenez plus de nouvelles compétences, vous n'avez plus de rêves. Vous priez juste pour ne pas perdre votre emploi et espérez avoir un peu de retraite dans quelques années.

Oh oh ? Ya quelqu'un là dedans ? C'est une blague ou bien ? C'est un mauvais film de série B ou l'histoire de votre vie ? Il serait peut-être temps de se poser des questions non ?

Le pilote

Il y a toujours quelqu'un aux commandes de votre vie, que vous le vouliez ou non. Par défaut, pour beaucoup d'entre nous c'est la flemme et les plaisirs immédiats. Le problème c'est qu'on n'a pas choisi cette direction. Elle a été prise à défaut et malheureusement, elle ne mène que vers plus de flemme et de plaisirs courts et immédiats. C'est ça que vous voulez pour votre vie ? Des achats compulsifs, des verres d'alcool en trop, des soirées devant TF1 et des hamburgers en guise de repas ? Rappelez-vous vous jeunes années, est-ce de ça que rêviez ?

Gardez ça en tête : ou vous choisissez de vous construire, ou vous laissez le temps vous déconstruire.

Tant que vous alliez à l'école, vous n'aviez pas le choix : on vous forçait à vous construire. Le contenu et la façon étaient certes discutables, mais au moins, vous appreniez et étiez forcé de vous remettre en question.

Maintenant, c'est à vous de faire le choix explicite de vous construire et de construire votre vie. À défaut, la flemme prendra la main.

Il ne s'agit pas de changer du tout au tout du jour au lendemain. Construire sa vie est bien plus facile que ça.

Tout d'abord, il faut être conscient de là où on se trouve. Il faut admettre sa situation actuelle. La pire des choses serait de nier la situation dans laquelle vous vous trouvez. Vous vous trouvez trop gros ? Vous n'aimez pas votre travail ? Vous êtes malheureux dans votre couple ? Très bien, ce sont des choses qui arrivent. Prenez-en conscience et admettez votre situation.

Partant de là, vous pouvez choisir quoi faire de votre vie. Vous pouvez choisir quel type de personne vous voulez être et quelles actions vous devez mener pour ce faire.

Ensuite il vous suffira de mettre en place ces petites choses qui font la différence. Ces choses faciles à faire mais aussi faciles à ne pas faire qui, grâce à l'action magique du temps, vous permettrons de construire votre vie petit à petit. Mais pour ça, il faut commencer par se réveiller, n'est-ce pas ? Alors debout les gens !

Idées à retenir

Share this Post: