Recrutement développeur web : comment sortir du lot (cv, lettre de motivation)

J'ai l'occasion d'être confronté régulièrement à des lettres de motivation et des CV, si bien qu'à un moment, j'ai juste envie de demander : « est-ce que vous réalisez que quelqu'un va devoir les lire ? ». Je me propose ici de lister les choses qui me paraissent évidentes mais qui ne semblent pas l'être pour tout le monde. Je vous donne ensuite quelques conseils pour sortir du lot et créer les conditions de votre métier de rêve.

Le CV

Avertissement : travaillant principalement dans le secteur du Web, mes remarques sont très ciblées « développeur informatique », je n'ai pas la prétention de dire que ça s'applique à tous les métiers. Mais je pense qu'il doit y avoir une part de vrai pour tout le monde.

Les choses qui m'hérissent le poil sur la nuque :


  • Les listes de technologies survolées à l'école. TOUT LE MONDE a fait du HTML, CSS, javascript, Java ou C. Ou en tout cas le prétend. Non vraiment, tout le monde. Et quand bien même la personne ne saurait pas en faire, j'ose espérer que ça ne lui prendrait pas plus de deux jours pour atteindre le niveau enseigné à l'école. Ce que je traduis quand je vois une liste de technologies sans rien d'autre : « ok, il ne sait rien faire de tout ça ». Ce qui intéresse les gens c'est ce qui vous différencie des autres (frameworks utilisés, librairies, projets réalisés). Si vous n'avez rien d'autre à dire dessus, mettez les comme des languages pour lesquels vous avez un « niveau scolaire » comme vous le feriez pour l'anglais.

  • Les CV de 5 pages. Je viens encore de recevoir un CV de 5 pages ce matin. Et comme à mon habitude, je n'ai pas lu plus que la première page. Si vous n'êtes pas capable de faire tenir sur une page ce qui fait de vous un développeur hors-norme, c'est que vous n'arrivez pas à distinguer l'essentiel du superflus. Vous croyez peut-être qu'avoir un long CV ça impressionne, mais c'est plutôt l'inverse. Vous risquez en plus de mettre des informations importantes dans les pages 2 à 5, informations qui ne seront probablement jamais lues.

  • Les photos effrayantes. Si vous choisissez de mettre votre photo, s'il vous plaît, souriez. Vous avez déjà rencontré des personnes qui souhaitaient recruter des gens avec une tête de serial-killer ? Personne ne vous oblige à mettre une photo, alors si vous choisissez de le faire, mettez-en une qui donne envie de vous contacter, pas une qui fait peur.

Quand vous faites un CV, mettez en avant votre ou vos dernière(s) formation(s) acquise(s) (en rapport avec le poste), les différentes entreprises dans lesquelles vous avez travaillé (si elles ont un rapport avec le poste) et surtout ce que vous avez appris dans ces entreprises. Ne mettez pas « Java » mais « reprise d'une application Java existante (Spring / Hibernate), ajouts de tests unitaires et refactorisation du code ». Ne mettez pas « PHP » mais « développement d'une application PHP (Symfony2 / Design Patterns / Zend / Je ne sais quoi d'autre) et mise en production de l'application sur serveur sous Debian ». Bref, essayez de trouver ce qui fait la particularité de votre expérience. Essayez de trouver ce que vous avez fait qui pourrait vous faire sortir du lot des « développeurs informatiques ».

N'hésitez pas non plus à mettre vos projets personnels dans votre CV. Ils ont souvent plus de valeur que ce que vous faites en entreprise aux yeux des recructeurs, car ce sont des projets où vous pouvez vraiment exprimer ce que vous aimez faire. Souvent les recruteurs cherchent des passionnés, pas uniquement des personnes qui font du code parce que c'est un moyen comme un autre de gagner de l'argent.

La lettre de motivation

Certaines personnes font encore des lettres de motivation manuscrites. Sérieusement, en 2012 ? Pensez à mon confort de lecture et au temps que vous économiserez à les taper à l'ordinateur. Les lettres manuscrites n'apportent aucune valeur, bien au contraire. Et une candidature par mail c'est très bien, ne gâchez pas un timbre et du papier pour rien.

De toutes les lettres de motivation que j'ai pu recevoir, dans chacun des cas, j'aurais préféré ne pas en recevoir. Elles sonnent toutes creuses, calquées sur des modèles appris à l'école : "montrer qu'on connait l'entreprise - qui je suis - ce que je peux apporter à l'entreprise". C'est fatiguant, tant et si bien qu'elle ne joue pas en votre faveur.

Quelle est la valeur ajoutée pour moi de savoir que vous ête dynamique, avez le sens des responsabilitées et voulez mettre à profit de l'entreprise votre expérience ? Qu'est-ce que vous croyez que les autres mettent dans leur lettre de motivation ? Exactement la même chose. Zou, poubelle. Essayez d'innover un peu, soyez créatif et faites une lettre qui vaut le coup d'être lue, sinon assumez et ne la faites pas.

Ça paraît anodin mais soyez bien conscient que la personne qui va lire vos documents est une personne normale, douée de compréhension, d'un sens de l'humour et peut-être même quelqu'un qui a envie de vous recruter. Mais la dernière chose que ce quelqu'un a envie de voir, c'est « encore une autre candidature ». C'est vous que la personne veut recruter, pas « encore un autre ingénieur informatique ».

Sortir du lot

Nous avons un métier qui nous permet de sortir du lot assez facilement (tout du moins en France) si on s'en donne la peine. Les technologies évoluent à une telle vitesse que ce que les entreprises intéressantes recherchent, ce sont des gens intéressants, et non des vitrines de diplômes. Et si vous croyez qu'il n'y a du travail que dans le Java ou le C, c'est que vous ne regardez pas plus loin que le bout de votre nez. La majorité des développeurs motivants et motivés sont payés à faire des trucs « cools », alors pourquoi pas vous ?

Quelques conseils pour sortir du lot :


  • Essayez de tenir un blog. Pas besoin d'avoir 200 visiteurs par jour, pas besoin d'en avoir du tout d'ailleurs. Essayez juste de poster des choses en rapport avec votre métier. Ça peut être des petites lignes de commande utiles, des bouts de code, peu importe. Ça montrera au recruteur que vous prenez du temps pour partager vos connaissances. Ça lui montrera aussi que vous en avez un peu.

  • Ayez un nom de domaine à vous. Un nom de domaine coûte 15 euros par an chez Gandi, ça vaut le coup d'investir. Ça pourra en plus éviter de recevoir des mails de « briandu72@hotmail.fr ». Ça fait toujours plus sérieux.

  • Participez à des projets Open Source, et marquez-le sur votre CV. Vous pouvez juste participer à la documentation, traduire des choses, peu importe, il y a de la place pour les gens de tous niveaux dans le monde Open Source, ce n'est donc pas une excuse. Ça montrera très clairement que le développement informatique, c'est « votre monde ».

  • Dans la même lignée, ouvrez-vous un compte Github. Vous n'avez pas besoin d'y mettre des choses extravagantes, ça peut juste être votre projet de fin d'études, des exercices de code d'un livre, … Montrez que vous savez ce qu'est l'Open Source, ce que vous lui devez, et ce que vous y apportez.

  • Participez à des conférences. Si vous avez l'occasion rendez-vous dans des conférences informatiques et dites sur votre CV/Lettre de motivation que vous le faites. C'est un signe de personne active dans le métier. Ça vous permettra aussi d'apprendre plein de trucs en un temps minimal.

  • Codez en anglais (commentaires, noms de variables, de fonctions). Ça montre que vous écrivez votre code de manière à ce qu'il soit compris par le plus grand nombre (tous les développeurs un tant soit peu sérieux/ouverts au monde extérieur codent en anglais).

  • Écrivez des tests unitaires / fonctionnels pour votre code et sachez ce qu'est un serveur d'intégration continue. C'est un pré-requis pour la majorité des emplois intéressants.

  • Utilisez Linux. Je ne dis pas que tout le monde devrait le faire, mais si vous hésitez entre Mac Os X et Linux, prenez le temps d'apprendre Linux. Lire sur un CV « Environnement de travail : Archlinux (ou Ubuntu ou je ne sais quoi) » vous fera plus sortir du lot que Windows.

  • Créez-vous un réseau, rendez-vous visible. Utilisez Twitter pour cela, tous les « geeks » à la mode sont dessus. Commencez par suivre les personnes influentes dans votre domaine pour avoir une idée de vers où se dirige votre communauté. Ensuite si vous vous rendez visible en faisant ce que je vous ai dit au dessus, vous ferez vite partie de la communauté aussi. C'est là que des opportunités devraient commencer à apparaître.

Le métier que l'on mérite

J'entends souvent dire qu'il est plus sûr de faire « mettez ici un métier/une technologie utilisée par tout le monde » car il y a beaucoup de demande sur le marché. Certes, de la demande il y en a beaucoup, et quand il y a beaucoup de demande, soyez sûr qu'il y aura aussi beaucoup d'offre. Vous aurez alors extrêmement de mal à sortir du lot, et quand bien même vous réussiriez à le faire, pas sûr que ça suffise. Quand il y a beaucoup d'offre et de demande, ce que les entreprises vont chercher, c'est de la main d'oeuvre pas chère, pas la personne qui a le petit truc en plus.

Si vous faites tout pour avoir un travail juste pour gagner de l'argent, alors prenez la route que tous les autres prennent aussi. Vous n'aurez pas un travail passionnant, mais vous en trouverez un sans trop de difficultés.

Si au contraire vous avez un peu plus d'ambition pour vous même, sortez un peu plus des sentiers battus, attaquez-vous à des choses qui sortent un peu de l'ordinaire. Des choses qui ne sont pas enseignées à la FAC, et pour lesquelles vous ne trouverez pas d'offre d'emploi à l'ANPE. Dans l'informatique, regardez les technologies employées par les gros de l'internet, vous aurez une idée de vers où aller (Erlang, Scala, Haskell, tout ça vous dit quelque chose ?). Certes vous ne trouverez pas un emploi dans les petites annonces avec ceci, mais si vous faites ce qu'il faut pour sortir du lot (cf. paragraphe du dessus) l'emploi viendra de lui-même à vous. Il se pourrait même que ça soit le meilleur job que vous ayez jamais eu, et que vous vous demandiez comment les autres font pour toujours faire du Java. J'ai connu ça, et je vous souhaite de le connaître aussi.

Si vous devez vous rappelez une chose : c'est à vous de créer les conditions du métier que vous souhaitez. La vie se chargera du reste.

Share this Post: