Positivez : autorisez-vous à réussir !

S'autoriser à y croire, et à croire que l'on va réussir est la clé du succès. Sans toujours nous en rendre compte, nous nous limitons nous même, et nous créons des barrières artificielles à notre propre développement personnel.

J'ai récemment réalisé que tout ce que j'ai accompli (et dont j'étais réellement fier) n'est arrivé que parce qu'à un moment je me suis dit que je pouvais le faire. J'ai « cru en moi », j'ai « forcé » la confiance que j'avais en moi et j'ai ainsi trouvé des moyens de réussir. Voici quelques exemples de choses que j'ai accomplies et pour lesquelles ce n'était pas gagné d'avance :


  • J'ai passé une thèse en informatique

  • Je parle anglais couramment

  • J'ai chanté dans un concert en public

En ce qui concerne l'anglais et la thèse, beaucoup semblent croire que c'est juste parce que je suis « plus intelligent » que ceux qui ne « peuvent » pas le faire. Foutaise ! La seule intelligence dont j'ai fait preuve, c'est de me permettre d'essayer.

Passer une thèse en informatique. C'était loin d'être évident, facile ou couler de source pour moi. J'ai plutôt tendance à commencer les choses et à ne pas les finir, j'ai un peu de mal à être dirigé et je n'avais jamais travaillé dans le domaine de la reconnaissance automatique de la parole (mon sujet de thèse). Alors imaginez être dirigé par une directrice de thèse pendant 3 ans quand on a du mal avec l'autorité et avec le fait de finir ce qu'on commence ... Si on rajoute à cela que j'étais mauvais en statistiques au Lycée (la dernière fois que j'en avais fait), et que c'est le principal domaine des mathématiques utilisé en reconnaissance de la parole, on obtient une probabilité de réussite plutôt faible pour le coup. Et pourtant, je me suis dit que je pouvais le faire, j'y ai cru. J'ai donc pris sur moi en ce qui concerne le fait d'être dirigé, j'ai mis à niveau mes connaissances en statistiques et j'ai demandé l'aide de ma femme pour m'éviter de ne pas finir la thèse. À partir du moment où j'avais décidé que j'y arriverai, il a été facile de trouver des moyens d'effectivement y arriver. Y croire était déjà la partie la plus importante.

Parler anglais couramment. J'ai fait allemand première langue lors de mes études, déjà ça partait pas spécialement bien. Ensuite je parlais anglais comme une vache espagnole à l'université, et nous n'avions pas spécialement beaucoup d'heures d'anglais. J'avais un niveau moyen et je n'avais jamais parlé avec des natifs (jamais été dans un pays anglophone non plus). Bref, le jeune français classique en ce qui concerne le niveau d'anglais. Un beau jour, j'ai dû prendre en main un projet d'une startup américaine. Communication en anglais uniquement, aussi bien orale qu'écrite. Le projet était le plus important de l'entreprise dans laquelle je travaillai. J'avoue que mon stress est monté d'un cran à cette époque. J'aurais pu refuser de peur de ne pas pouvoir le faire. Mais j'y ai vu un challenge sympa, j'ai toujours voulu parler anglais. Je me suis donc dit que j'y arriverai, et j'y suis arrivé. Ça a été un peu galère au début, mais je me suis vite amélioré à essayer de parler tous les jours. Un collègue anglais me disant un jour « Tu sais, on est déjà très reconnaissant que les gens essaient de parler notre langue, nous on ne sait pas parler autre chose que l'anglais, alors ne t'en fais pas pour les fautes que tu peux faire ! ».

Chanter en public. Ceux qui me connaissent savent que le chant n'a jamais été mon fort. À vrai dire, jusqu'à assez récemment, je ne savais pas ce que chanter juste signifiait et je n'avais jamais été capable de chanter juste. Autant vous dire que chanter pendant 2 heures en public à la tête d'un groupe de rock semblait plutôt improbable. Et pourtant, je l'ai fait. Je ne prétends pas que ça ait été le concert le plus mémorable que le public ait pu entendre (à vrai dire l'enregistrement dont je dispose affirme plutôt l'inverse) mais je m'en suis sorti. Je continue actuellement à m'entrainer pour le prochain. J'y suis arrivé juste parce que je me suis permis d'essayer, c'est aussi simple que ça.

Si vous pensez positivement, si vous croyez sincèrement que vous y arriverez, alors vous y arriverez. Si en revanche vous laissez la place pour le doute (ce que l'on a tous tendance à faire naturellement), vous échouerez inévitablement. INÉVITABLEMENT. La pensée négative attire la pensée négative et ainsi l'échec. La pensée positive attire le succès.

Faites un test : forcez vous à vous dire que la journée d'aujourd'hui va être superbe et radieuse, convainquez vous de cela, vraiment. Maintenant que vous vous êtes vraiment convaincu (j'insiste), trouvez des raisons pour cela. Ça peut être que le soleil brille, que vous allez faire quelque chose de bien, que vous allez croiser votre charmante voisine, peu importe. Ça ne devrait pas être trop difficile d'en trouver si vous êtes convaincu que votre journée sera belle.

Maintenant, faites l'inverse. Dites vous que votre journée sera mauvaise et trouvez des raisons pour cela. Vous ne devriez pas avoir de mal à en trouver non plus (vous en trouverez même peut-être plus facilement que pour la bonne journée, en fonction de votre état d'esprit).

Il est assez clair qu'en fonction de l'état d'esprit dans lequel on se met, nous allons trouver de belles choses ou de mauvaises choses dans notre journée. Si vous vous "forcez" à positiver, alors des pensées positives viendront. Changez votre état d'esprit et vous changerez votre vie.

Et si vous n'êtes vraiment pas d'humeur à positiver, si vous n'y arrivez pas, si c'est plus fort que vous ? Souriez. Souriez d'un franc et massif sourire, de ceux qui vous font passer pour un publicitaire Colgate. Pas un demi sourire, un vrai. Faites un test : souriez pleinement, et pendant que vous souriez à vous crisper les zygomatiques, essayez de penser à quelque chose de négatif. Vous devriez vous rendre compte que c'est impossible.

Croyez en vous, autorisez-vous à réussir et vous réussirez. Vous êtes le seul et le plus important obstacle à votre propre réussite. Si vous commencez par vous permettre à réussir, à accomplir quelque chose, si vous y croyez vraiment, les moyens d'y arriver vous viendrons naturellement.

Si vous souhaitez approfondir le sujet, vous pouvez vous procurer La magie de voir grand - Fixez-vous des buts élevés... et dépassez-les !. Même si le livre date du milieu du siècle dernier, on dirait qu'il a été écrit le mois dernier tellement les conseils prodigués sont toujours d'actualité. Si vous voulez faire le plein de confiance en vous et de motivation, c'est le livre qu'il vous faut !

Share this Post: