On aura été prévenu

Je suis né en 1981. Comme beaucoup de personnes de ma génération, l'Allemagne n'a jamais été un ennemi, bien au contraire. « L'amitié Franco-Allemande » a été une réalité pour moi. Allemand première langue, voyages linguistiques en Allemagne de l'Ouest puis de l'Est, bières, schnaps, j'en passe et des meilleures. J'ai aussi vécu la chute du mur de Berlin : symbole, pour moi, d'un sombre passé que je croyais révolu. Et puis il y a eu la montée du FN en France.

Nous avons tous étudié les idéologies fascistes d'extrême droite qui ont amené aux deux guerres mondiales. Elles font partie de notre histoire, des photos en noir et blanc, des choses qui ne pourront plus se reproduire. J'en étais totalement persuadé, je ne m'étais en fait pas vraiment posé la question jusqu'à ces dernières années et la montée du FN. Depuis j'ai réalisé (vaut mieux tard que jamais), que ce que je croyais « imaginaire », d'un « autre monde », était quelque chose qui était vraiment arrivé.

J'ai réalisé, que mon cher Pépé, celui-là même chez qui nous allons manger des biscuits secs plus vraiment secs, a connu la seconde guerre mondiale. Il avait à peine 10 ans, mais il l'a connu. L'occupation, les rationnements, le nazisme ont fait partie de son quotidien. Mais, si des personnes qui ont connu ça sont encore vivantes, ça voudrait dire que ce n'était pas si loin que ça ? Ça voudrait dire que ça pourrait arriver de nouveau ? Hum.

« Mais non Vincent t'as rien compris ! Le FN ça n'a rien à voir avec le nazisme ! Regarde, les gens sont contents de voter FN ! Ils le disent à la télé, ils l'assument même, ça n'a rien à voir avec l'idéologie fasciste nébuleuse de l'Allemagne nazie. » Parce que vous croyez que les gens qui ont mis les nazis au pouvoir pensaient qu'ils allaient tuer des milliers d'innocents ?

Je n'ai jamais été très bon en histoire, mais un des trucs qui m'a marqué, c'est que l'Allemagne était un pays démocratique lorsque le nazisme est arrivé au pouvoir. Ils n'ont pas pris le pouvoir par les armes et ils n'ont forcé personne à voter pour eux. C'était juste de très bon orateurs qui ont su profiter de la misère engendrée par la grande crise en Allemagne de la fin des années 20 pour prendre le pouvoir. Ils ont su se présenter comme la seule alternative valable au chômage de masse, à l'humiliation de la première guerre mondiale et à la crise. Ils ont su jouer sur la peur des gens pour leur faire croire qu'avec eux tout irait mieux. On connait la fin de l'histoire.

Alors oui je sais que tout ça fait très « point Godwin » depuis le début, mais je ne peux m'empêcher de penser que nous sommes en train de reproduire ce que l'Allemagne a vécu au début du siècle dernier.

Et personnellement, je comprends ceux qui votent FN. Je ne cautionne pas ce vote, mais je peux comprendre les raisons qui amènent des personnes à voter FN dans les conditions de vies françaises actuelles. J'ai personnellement choisi de ne pas voter, un des actes les plus forts que j'ai entrepris depuis que je suis électeur. Et je suis en train de faire le deuil de la démocratie participative.

Même si rejeter l'autre, avoir peur de ceux qui sont différents, prôner le repli sur soi peut faire du bien et soulager des colères, ça ne pourra pas améliorer les choses durablement, et ça finira inévitablement par empirer la situation actuelle.

Je ne sais pas où tout ça va nous mener, mais ce dont je suis sûr c'est que si l'on continue à élire des « élites », de la « classe politique » pour nous représenter, ça n'amènera rien d'autre que ce que l'on a connu ces 30 dernières années. Que ce soit PS, LR ou FN, ce sont tous des partis qui prônent la « démocratie représentative » qui pourrait se résumer à : vous nous élisez une fois, qu'on soit tranquille pour 7 ans. Nous devons changer notre démocratie.

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » – Albert Einstein

Share this Post: