La deuxième compétence : repérer l'idéal

Maintenant que vous avez repéré le signal, la partie suivante du processus est de se recentrer sur soi et de chercher ce qui cause ce signal, ce symptôme.

Ça n'arrive pas juste par hasard : il y a une cause à ce signal. Si vous êtes en colère, ce n'est pas juste la faute des autres. Certes, ils ont surement fait quelque chose, mais c'est juste un évènement classique du monde qui vous entoure, comme une feuille qui tombe, le vent qui souffle ou un rocher qui tombe d'une falaise. Ces évènements se produisent juste, mais ils ne sont pas la cause de votre colère. Vous êtes en colère car vous ne voulez pas que ces évènements arrivent.

C'est le fait que vous ne vouliez pas que ce qui arrive arrive, ou que vous ne vouliez pas que les choses soient de la manière dont elles sont qui cause votre colère ou votre frustration.

Imaginez que vous soyez une caméra qui enregistre ce qui se passe, de manière neutre et sans désir particulier de voir les choses se dérouler d'une certaine manière ou de voir les personnes se comporter d'une certaine façon. Dans ce cas, si quelqu'un fait quelque chose, vous ne seriez pas en colère car vous êtes neutre, vous ne faites qu'observer, sans aucun parti pris.

Il est évident que, dans la vraie vie, vous n'êtes pas une caméra. Vous attendez des choses des autres, vous avez des idéaux personnels ainsi que des idéaux sur la façon dont le monde devrait être. Ce sont ces idéaux et ces attentes qui sont la source de la colère et de la frustration.

Ces idéaux et ces attentes ne sont pas la réalité : s'ils l'étaient, vous ne seriez pas en colère. Ce sont en fait vos fantaisies sur ce que la réalité devrait être. Ces fantaisies sont iréelles et sont source de colère.

Concentrez-vous une minute et demandez-vous : à quel idéal causant ce signal suis-je en train de m'accrocher ?

Trouver à quel idéal nous nous accrochons peut parfois être compliqué, mais en s'entrainant régulièrement, on finit par y arriver.

Voici quelques exemples d'idéaux :

  1. Les gens devraient faire attention.
  2. Les gens devraient être justes.
  3. Les gens devraient vous respecter et ne pas vous insulter.
  4. Les gens devraient être positifs et ne pas se plaindre ou être de mauvaise humeur.
  5. Vous réussirez ce que vous entreprendrez.
  6. Vous vous sentirez confortable et ferez des choses faciles.
  7. Votre vie sera faite de bonheur, de plaisir et exempte de peine.
  8. Vous serez doué pour changer vos mauvaises habitudes.
  9. Personne ne viendra se mettre en travers de votre chemin.
  10. Les choses seront là où vous en avez besoin.
  11. Votre maison sera propre et les personnes travaillant et vivant avec vous seront toujours propres.
  12. Vos enfants feront exactement ce que vous leur dites de faire.
  13. Votre femme ou vos amis seront toujours enthousiastes et vous supporterons dans toutes vos idées.
  14. Les gens verront immédiatement votre talent et voudrons vous embaucher.
  15. Ceux que vous aimez ne partiront et ne mourront pas.
  16. Les personnes que vous aimez vous aimeront en retour exactement de la même manière.

Et ce n'est qu'un début : il existe des centaines voire des milliers d'idéaux que nous pouvons avoir. Nous pouvons les identifier car, lorsque que quelqu'un les transgresse, ou quand la vie ne leur correspond pas, nous ne sommes pas heureux. Nos idéaux sont alors à l'opposé de ce qui se passe réellement.

Après s'être entrainé pendant un petit moment à repérer les signaux, tournez-vous vers vous-même et essayez de repérer quels sont les idéaux qui causent ces signaux. Entrainez-vous jusqu'à ce que trouver l'idéal devienne facile pour vous.

Share this Post: