Internet : rien n'est gratuit

Temps de lecture indicatif : 3 minutes.

Le web est un espace de communication formidable qu'une bonne partie d'entre nous a vu grandir. Et sans spécialement en prendre conscience, nous sommes en train de mettre cet espace en péril. Il est temps d'au moins en prendre conscience et si possible de commencer à agir.

« Sur internet, tout est gratuit »

Vous avez la plus grande encyclopédie en ligne gratuitement avec Wikipedia alors qu'il fallait débourser des milliers de Francs pour acquérir une encyclopédie Bordas il y a de ça un peu plus de dix ans. Pas grand monde pouvait se le permettre d'ailleurs, seuls les enfants de parents aisés pouvaient en avoir une chez eux. De mémoire ça avoisinait les 6000/7000 Francs, soit environ 1000 euros pour ceux qui sont trop jeunes.

Vous pouvez retrouver vos amis et discuter sur Facebook sans débourser un centime non plus. Bon il ne fallait pas débourser un centime pour retrouver ses potes au terrain vague du coin au siècle dernier, mais c'est un autre débat. Quoiqu'il en soit, ces deux sites se nourrissent du contenu que publient leurs visiteurs. Et pourtant, tout les oppose.

L'argent ne tombe pas du ciel

Vous ne trouverez aucune publicité sur Wikipedia. Wikipedia vit principalement grâce aux dons de ses utilisateurs via la Fondation Wikimedia à but non lucratif. Le contenu que les utilisateurs génèrent (car oui, le contenu de Wikipedia est généré par les utilisateurs eux mêmes, pour ceux qui ne suivent pas) permet d'enrichir un savoir libre d'une valeur inestimable.

À l'inverse, Facebook est truffé de publicités et ne vit que grâce à cela. Sur un malentendu, le contenu que vous générez sur Facebook peut de temps en temps vaguement intéresser le cousin Bernard que vous n'avez pas revu depuis la dernière fête de famille. Vous doutez d'ailleurs que ça soit vraiment votre cousin, mais la photo sur son profil Facebook vous rappelait quelque chose, alors dans le doute ... Ce contenu intéresse en revanche énormément Facebook, car il va permettre de cibler les publicités de manière très précise, et donc de vendre ces espaces publicitaires à prix d'or.

En effet, un espace publicitaire où l'on peut assurer que la personne qui le lira a entre 15 et 20 ans, s'intéresse à la musique, parle souvent d'Apple et se rend souvent sur des sites de vente en ligne est du pain béni pour les publicitaires.

Soyez donc bien conscient que ce n'est pas parce que c'est gratuit que ça doit être utilisé aveuglément. Ne laissons pas le Web finir comme nos boîtes à lettre : un contenu quelque fois intéressant, noyé dans une masse de publicités.

Les choses dont il faut être conscient

Pour résumer :


  • Si vous ne payez pas pour un service, quelqu'un d'autre le fait pour vous. Rien n'est gratuit.

  • Les services ne sont pas éternels, ne laissez pas votre vie en dépendre. Facebook, Twitter, Google disparaîtront un jour, comme Caramail, Altavista ou Yahoo (enfin presque) l'ont fait avant eux.

  • Avec Facebook, Twitter, mettez ici n'importe quel site gratuit de contenu Web 2.0 (ou 3.0 je ne suis pas sectaire sur les appellations marketing vides de sens) le produit qui est vendu à d'autres, c'est vous.

  • Vous n'êtes pas le propriétaire du contenu et des photos que vous publiez sur Facebook, Flickr et consœurs. Le contenu leur appartient dès que vous le mettez sur leur site.

  • À chaque fois que vous consultez une page Y avec un bouton officiel de la marque Z (twitter, ou facebook, ou je ne sais quoi), le site Z sur lequel renvoie ce bouton sera au courant que vous avez visité la page Y.

Pour finir, Internet est un moyen, pas une fin. L'homme est un animal social, il a besoin de contact et de présence physique. Nombre de gens ne se sont jamais sentis aussi seuls que dans ce monde hyper-connecté, il y a pour sûr une raison.

Share this Post: