Être différent

Être différent est trop souvent vu comme un problème. On se sent seul, incompris et on a peur d'être rejeté. On préfère rentrer dans le rang qu'exprimer notre différence. Et si, être différent était la seule voix possible ?

J'ai toujours été classé (et le suis encore) dans la case des personnes atypiques. Je suis enseignant chercheur à l'Université, je gère une entreprise et j'ai la direction technique d'une autre, j'ai repris mes études avec 2 enfants pour obtenir une thèse par la suite, j'écris des trucs bizarres sur ce blog et j'ai jamais été capable de répondre simplement aux questions du genre :

  • Tu fais quoi dans la vie ?
  • Tu veux faire quoi plus tard ?
  • Vraiment, t'es sûr que l'éléphant il est plus fort que l'hippopotame ?

Être capable de se définir de la sorte est quelque chose qui m'est impossible. Je fais plein de trucs dans la vie, j'aimerais tout faire plus tard, et j'ai des goûts cinématographiques de qualité ! Et pourtant, je vois bien que ce ne sont pas des réponses « normales ». Je semble être différent.

Être normal

J'ai du mal à me considérer différent, car j'ai du mal à cerner ce que la normalité peut être. C'est ce que tout le monde fait ? C'est qui ce tout le monde ? Et ils font quoi au juste ? Comment pourrais-je me comparer à eux, je ne connais d'eux que ce qu'ils veulent bien laisser paraitre. Mais si c'est le cas (on ne voit toujours que la partie émergée de l'iceberg) ils sont donc forcément différents de la normalité qu'ils affichent. Vincent, je sens que tu vas trop loin là :) (n'hésitez pas à relire Ma double vie à ce sujet).

Bref, c'est le bordel mon adjudent. Ces notions de différence et de normalité n'ont aucun sens pour moi. Si être différent c'est ne pas être comme les autres, alors être différent c'est juste être soi-même si l'on part du fait que chaque personne en ce monde est unique.

Chercher la différence

Et si finalement, la meilleure chose à faire était de justement cultiver ses différences ? D'avoir Le courage d'être soi-même et d'en assumer les conséquences (cf. Le courage de vivre consciemment)?

Au lieu de chercher à rentrer dans la normalité, je pense que nous avons plutôt intérêt à apprendre à aimer nos différences et celles des autres. Si on y réfléchit un peu, c'est la seule manière d'être soi-même. Certes, des gens vont vous regarder de travers, ils ne vont pas comprendre, mais est-ce réellement là le plus important ? Ou est-ce que le plus important n'est pas d'être en alignement avec soi-même ?

Je sais que par les temps qui courent, aimer les différences n'est pas très à la mode, mais j'ai bon espoir qu'au fond de votre petit cœur, vous ressentiez vous aussi la richesse de nos différences. À ce moment là, vous aurez contribué vous aussi à rendre ce monde un peu plus humain.

Share this Post: